Polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique
Question

Demande d'une lectrice parue dans la revue papier d'avril 2022 (n° 244) sous la rubrique des "Lecteurs en détresse". N'hésitez pas à lui donner des conseils.
Nous lui transmettrons avec plaisir.
Maryse - courrier des lecteurs de Rebelle-Santé

J'ai 72 ans. Je souhaiterais votre avis pour la conduite à tenir en cas de PIDC (polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique). J'ai de plus en plus de fourmis au niveau des pieds et des jambes, brûlures, engourdissements, impressions de tiraillement sous la plante des pieds, sensations indescriptibles sur toute la surface des membres (les bas de contention ne me soulagent presque plus) et je commence à les ressentir aussi aux mains et aux bras. C'est parfois insupportable et angoissant, surtout la nuit (ce n'est pas le syndrome des jambes sans repos). Cela a commencé il y a 2 ans. Je précise qu'en 2009, j'ai commencé à être très fatiguée, insomnies, douleurs articulaires et musculaires diverses, picotements, herpès, acouphènes, test positif à la maladie de Lyme... J'ai suivi des traitements antibiotiques, antifongiques, des chélations aux métaux lourds. On m'a diagnostiqué une dysbiose intestinale importante. Les symptômes ont régressé avec la suppression des produits laitiers, gluten, crudités mais depuis la pose d'une prothèse de hanche, il y a 3 ans, j'ai un peu levé le pied sur le régime. Je sens bien que mes intestins sont à nouveau en mauvais état. Suite à une ponction lombaire avec présence d'anticorps anti sulfatides, le neurologue voudrait que je prenne le médicament Imurel, cela me fait très peur d'autant plus que mes globules blancs plafonnent à 3500 depuis une dizaine d'années. Quelqu'un aurait-il une solution plus naturelle à me proposer ? Merci.
Mme H. de Haute-Saône

J'aime
0