Insuffisance rénale terminale (n° 165)

jeu, 24/04/2014 - 16:47 -- maryse

Demande d'une lectrice parue dans la revue de mai 2014 (n° 165) sous la rubrique des lecteurs en détresse. N'hésitez pas à lui donner des conseils. Nous lui transmettrons avec plaisir.
Maryse

Chère Rebelle-Santé, j’ai une insuffisance rénale terminale à cause d’un problème familial sur les gènes (un chromosome X, ou l’allèle d’un chromosome, personne ne sait) qui détruit la fonction rénale. C’est une sorte de syndrome d’Alport. Je m’enfonce vers la dialyse et aimerait bien savoir si, parmi les lecteurs, certains auraient essayé des méthodes qui auraient freiné ce processus destructeur. Une longue dialyse m’a été présentée comme fatale (greffe très difficile à cause de très nombreux anticorps, dus à mes grossesses, semble-t-il) et j’aimerais donc tenter de ralentir les choses, si c’est possible…
Je suis intéressée par toutes vos expériences et toutes les corrélations que vous auriez pu constater ! On ne sait jamais, il existe peut-être des solutions à tenter. Merci !
Alicia de Paris

Portrait de fabrice

Soumis par fabrice le

Bonjour,

En gemmotherapie, les jeunes pousses de bruyère (erica vulgaris) semble agir sur les reins décompensés. Toujours en gemmotherapie, pour relancer les reins : les jeunes pousses de genévrier (jupinerus communis) ou les bourgeons de frêne (fraxinus excelsior) semblent efficaces. (Source : la phytembryologie, des docteurs Ledoux et Guéniot)

Ça peut peut-être diminuer vos symptômes.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas,

Fabrice