Syndrome rotulien bilatéral

mer, 19/06/2013 - 14:06 -- maryse

Demande d'une lectrice parue dans la revue de juillet-août 2013 (n° 157) sous la rubrique des lecteurs en détresse.
Maryse

Syndrome rotulien bilatéral
J'ai une amie (32 ans) qui souffre d'un « syndrome rotulien bilatéral » : ses rotules sortent du rail du fémur, si bien que les cartilages s'enflamment. Des exercices de kiné pour muscler les vastes internes et droits supérieurs n'ont pour l'instant rien donné car elle pense avoir un traumatisme musculaire avec une petite bosse au-dessus de chaque genou qui lui provoque une douleur irradiant dans toute la jambe et de fourmillements dans les pieds, sans lésion nerveuse apparemment. Elle dort très mal... Elle a essayé 2 semaines d'anti-inflammatoires mais ne consomme plus de médicaments allopathiques. Elle est désemparée... Merci d'avance pour elle.
Mme D. de l'Hérault

Soumis par fclementz le

Bonjour,

Lorsque vous dites que les rotules de votre amie sortent du rail du fémur, voulez-vous dire que les rotules sortent complètement de la trochlée du fémur, et donc se luxent, ou souhaitez-vous dire que les rotules sont désaxées vers l'intérieur ou l'extérieur de ce rail sans luxation ?
Car si les rotules se luxent vraiment, j'encourage fortement votre amie à consulter un chirurgien pour avoir son avis.
Mais les luxations de rotules sont très rares, je pencherais davantage pour des subluxations, c'est-à-dire que les rotules ne sont pas correctement axées. Cette situation est très courante, et peut en effet engendrer un syndrome rotulien.

Si "muscler les vastes internes et droits supérieurs n'ont pour l'instant rien donné", cela signifie soit que le programme de rééducation fonctionnelle via la kinésithérapie que suit votre amie n'est pas adaptée, soit tout simplement que la kiné n'est pas la solution à son problème.
L'intérêt du renforcement du vaste interne seul n'a jamais fait ses preuves scientifiquement, malheureusement trop de kinésithérapeutes s'acharnent encore à remuscler ce muscle seul au lieu de prendre le corps du patient dans sa globalité. En effet, le syndrome rotulien est très souvent la conséquence d'une anomalie se situant à distance du genou, par exemple aux pieds, aux hanches, à la colonne, aux cervicales...

Mon conseil à votre amie est qu'elle continue à demander des avis et à consulter différents praticiens de la santé compétents, tel qu'un médecin du sport, un rhumatologue et un ostéopathe afin d'identifier clairement l'origine de sa souffrance. Tant que cette origine n'aura pas été identifiée, votre amie ne pourra pas suivre un traitement adéquat et donc se débarrasser de ses problèmes de genoux.
A noter que les origines d'un syndrome rotulien peuvent également être alimentaire, psychosomatique...

Bien à vous,
Frédéric