Sclérose en plaques et raideurs la nuit

mar, 23/10/2012 - 09:50 -- maryse

Demande d'un lecteur parue dans la revue de novembre 2012 (n° 150) sous la rubrique des lecteurs en détresse. Cette personne n'a pas Internet mais vous pouvez lui donner des conseils, nous lui transmettrons avec plaisir.
Maryse

"Je suis atteint d'une sclérose en plaques depuis l'âge de 23 ans. J'en ai 48 aujourd'hui. Cette pathologie me pose des problèmes uniquement au niveau des jambes. Je marche difficilement avec une canne et la jambe gauche est plus raide. Depuis environ un an et demi, les raideurs se sont accentuées et notamment la nuit, m'empêchant ainsi de dormir. Je suis dans l'obligation de récupérer la journée par le biais de siestes. La nuit, donc, ces raideurs sont omniprésentes à la limite des convulsions dès que j'essaie de bouger un peu. Des douleurs dorsales sont apparues en conséquences. Pour remédier à ces raideurs, j'ai essayé les médicaments proposés par un neurologue (Linésol, Rivotril...) mais aussi un apport vitaminique (B1, B6...). Je suis le régime Kousmine depuis des années. Rien n'y fait. Ces raideurs / convulsions sont toujours présentes. Que faire ? Si par le biais de ce courrier, je pouvais avoir un début de réponse, je vous en serais très reconnaissant."
M. A. de Moselle

Soumis par kereche le

Je ne suis pas atteinte de sclérose en plaques, mais au sujet du RIVOTRIL, à la suite de deux opérations du dos et de douleurs persistantes, il m'avait été prescrit par le neurochirurgien, au bout de 2 mois, terribles douleurs dans les jambes au point de passer une partie de mes nuits debout à marcher pour essayer de limiter ces douleurs. J'ai pris la décision d'arrêter ce médicament et miracle quelques jours après plus de douleurs la nuit dans les jambes, mon mari a qui il avait été prescrit par le neurologue suite au syndrome des jambes sans repos, a eu le même problème, augmentation des douleurs dans les jambes, donc arrêt du produit avec satisfaction, alors que penser du RIVOTRIL, SERAIT-IL EN CAUSE ? Si cette constatation peut aider, mais rien qu'en lisant la notice et tout ce que cela peut provoquer cela fait peur !!!

Soumis par reclai le

Bonjour,
J'ai vu sur le net que "la prise de Rivotril peut entraîner des trous de mémoire, une mauvaise coordination des mouvements, une somnolence (en début de traitement et chez les personnes âgées). Dans certains cas, le médicament peut provoquer une irritabilité et une excitation."
On est averti !

Soumis par princesse_azur le

Si je peux vous être utile à propos des crampes la nuit, vous pouvez faire l'expérience avec - nigari = chlorure de magnésium, mettre 2,5 g dans 125 ml d'eau, bien mélanger et boire aussitôt, c'est absolument extraordinaire de la rapidité de soulagement.

Soumis par Doriane D'or le

Suite à une fracture de la colonne vertébrale non dépistée durant 15 ans, sur 3 hernies discales, avec paralysie d'une jambe, j'ai pris du Rivotril durant plusieurs mois : médicament qui ne m'a apporté que des effets secondaires (raideurs, perte de mémoire, fatigue extrême, etc.). J'ai banni ce médicament.
Mais ce qui m'a fait revivre, c'est l'exclusion totale des céréales à gluten de mon alimentation (blé, orge, avoine, seigle) : cela m'a permis de retrouver ma vitalité, puis l'usage de ma jambe, l'absence des douleurs lombaires, et l'impensable aujourd'hui c'est que j'ai même repris la marche !
L'exclusion du gluten dans le cas d'une sclérose en plaque est une piste très sérieuse à envisager pour une embellie de votre vie ;)