Douleurs suite à des accidents corporels (demande parue dans la revue papier n° 221)

jeu, 28/11/2019 - 10:51 -- maryse

Demande d'un lecteur parue dans la revue papier de décembre-janvier 2020 (n° 221) sous la rubrique des "Lecteurs en détresse". N'hésitez pas à lui donner des conseils. Nous lui transmettrons avec plaisir.
Maryse - courrier des lecteurs de Rebelle-Santé

Je suis âgé de 76 ans. J’ai eu un premier accident en 1961 en jouant sur une plage puis une opération du dos en 1962 et depuis, je suis très spastique (exagération permanente et involontaire du tonus musculaire d'une partie du corps, NDLR). Mais j’ai pu reprendre le sport, course à pied, tennis, vélo, randonnée en montagne. Après mon deuxième accident de ski en 1987, cette spasticité a augmenté et petit à petit je suis devenu paraplégique incomplet, me déplaçant dans la maison et le jardin avec des cannes en T. Pour les promenades plus longues je suis en fauteuil roulant manuel (lésions au niveau de la moelle épinière). Depuis 4 ans, je souffre d’une douleur très vive sur la face postéro-externe de la jambe gauche dès que je suis debout. Tous les examens, radio, échographie, IRM, doppler, ostéopathie ne trouvent pas la raison de cette douleur. J’ai subi une prothèse totale du genou ; je pensais que celle-ci allait diminuer la douleur, mais au bout de 6 mois il n’en est rien. Côté médicaments, je prends seulement du Liorésal deux fois par jour et du Xatral une fois le soir. Je suis pris en charge 12 jours par an en rééducation dans un centre spécialisé et je vais deux fois par semaine chez un kiné. Je suis abonné à votre revue depuis plusieurs années ; peut-être un lecteur aura-t-il une idée pour expliquer ce mal et le soulager. Je vous remercie d’avance.

Monsieur M. de l'Ille-et-Vilaine

Soumis par fauvette le

Bonjour,
Une nièce avait une douleur au poignet que les médecins niaient, après une opération. Elle m'a demandé de l'aide. Je n'avais rien de précis, mais je venais de lire qu'un massage très doux pendant deux ou trois minutes, en rond, dans le sens contraire aux aiguilles d'une montre pourrait soulager.
Un an plus tard, elle m'a remerciée : elle n'avait plus du tout mal et son poignet avait retrouvé sa force normale.
Comme je ne sais pas comment cela a agi, je ne sais pas si cela peux vous aider. Mais c'est au moins sans danger.
Si vous décidez d'essayer, merci de donner le résultat, positif ou négatif.
Bonne chance. Puissiez-vous trouver une aide efficace, celle-ci ou une autre !